European Utility Week 2019 : la fin des modes ?

Alors que tout visiteur de EUW se prépare à être assailli de mots à la mode, ces fameux « buzzwords » dont nous avons été abreuvés, EUW réservait cette année une surprise : la sobriété des messages sur les stands et dans les conférences offertes sur l’espace d’exposition.

Faut-il s’en alarmer ? Cette tendance serait-elle le signe d’un essoufflement de l’innovation dans le domaine de l’énergie ? 

L’absence d’accroche racoleuse incitait à aller plus en détail dans la découverte et ma compréhension des offres des exposants : une sorte de jeu de piste auquel je me suis prêté. Ce que je vous livre n’a donc rien d’exhaustif et n‘est que le reflet de mon itinéraire personnel.

Tout d’abord, il reste une partie importante des exposants centrée sur la présentation de produits, notamment de compteurs. Les champions dans le domaine sont les chinois, toujours plus nombreux : je le note chaque année. Depuis quelques années, ils ne cessent d’enrichir leurs offres : de producteurs de compteurs, ils sont devenus fournisseurs de systèmes, membres des associations supportant les technologies de communication, par exemple. Mais rien ne ressemble plus à un compteur qu’un autre compteur, ouvrant la porte à une guerre des prix et aux Chinois.

Au royaume des produits siègent encore Siemens, Schneider Electric et GE : cette année, Schneider Electric présentait une vraie nouveauté : un disjoncteur moyenne tension, compact, à coupure dans l’air : cela n’a l’air de rien mais c’est une prouesse. Tout d’abord, la coupure dans l’air élimine le recours au SF6, gaz au potentiel de réchauffement global 22000 fois supérieur à celui du CO2 ! Ensuite, la coupure dans l’air induit habituellement un volume très important qui, dans ce cas, reste inchangé et permet l’échange sans travaux d’un ancien appareil par un nouveau.

Pour beaucoup d’applications, le marché semble se structurer et s’organiser, preuve d’une certaine maturité, même en absence quelquefois d’un marché très étendu … qui peut expliquer qu’on n’a plus besoin d’avoir recours aux mots à la mode:

  • Le comptage intelligent bien sûr avec des solutions de communication, d’intégration, de software de gestion des données et des gammes complètes de services comme celles d’Arkossa
  • La valorisation des flexibilités avec des positionnement d’opérateur (Tiko, Next) et surtout de plus de plus de vendeurs de software (Next, Energy Pool, Centrica) 
  • Le Smart Home moins représenté qu’auparavant avec des offres spécialisées (Tado) alors que d’autres offres s’élargissent (Nest) jusqu’à une étendue plus importante (Smappee, Honeywell). Je reste toujours interrogatif sur la véritable attractivité de certaines de ces offres. J’ai remarqué l’arrivée de l’AI qui permet une réelle plus-value en termes de fonctionnalités et surtout en termes de prise en compte des différents profils de consommateurs : le fournisseur de technologie Quant Co et le fournisseur de solutions Eliq semblent se démarquer.
  • Les infrastructures de recharge et les solutions de stockage n’avaient, pour la plupart, pas fait le déplacement. 

Beaucoup de start-ups étaient présentes : les unes dans une zone qui leur était réservée, facile d’accès, les autres abritées par les pavillons nationaux qui s’apparentaient plutôt à des parcs à moutons dans lesquels il était difficile de repérer ses petits. Il y avait néanmoins des pépites : dommage de ne les avoir pas davantage mises en valeur.

Cette exposition de solutions disponibles sur le marché, solides pour la plupart, ne dévoilait pas une réalité perceptible dans les présentations offertes dans les différents théâtres : la cohabitation sur le marché :

  • D’éternels expérimentateurs professionnels aux cotés de sociétés soucieuses de développer de nouvelles activités durables et rentables 
  • De visions novatrices, soucieuses de s’inscrire dans les tendances politiques, sociétales et technologiques actuelles aux cotés des visions scotchées aux schémas du passé.

Difficile aux auditeurs non avertis de trier les messages et …les pistes à suivre !

Recevez chaque trimestre les articles du blog: 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.