Lutte contre le dérèglement climatique : une haute cour s’impose !

La protection de l’environnement et la lutte contre le réchauffement climatique reposent désormais sur deux mouvements principaux :

  • Un mouvement de masse émanant de citoyens contributeurs à leur niveau. Seuls, à travers leurs comportements individuels, ou de manière collective au travers d’associations et de groupements, ils créent ces petits ruisseaux qui donneront naissance à de grandes rivières.
  • Un mouvement des états qui s’allient pour accélérer la dynamique et lui offrir un cadre, notamment législatif, plus favorable.

Dans ce contexte, la position climato-sceptique de Donald Trump est significativement en opposition par rapport au mouvement général. Même si les orientations fédérales américaines peuvent être tempérées par des dispositions prises au niveau des états ou de certains grands industriels, une telle orientation de la tête du 2ème pays émetteur de CO2 n’est pas anodine.

Alors que des pays luttent désormais pour leur survie, menacés, par exemple, par la montée des eaux, alors que des millions de personnes, notamment dans le secteur de l’énergie, se battent pour sauver des vies et ce que nous lèguerons aux générations futures, Monsieur Trump et ses principaux acolytes dont Scott Pruitt, responsable de l’agence américaine de protection de l’environnement, prennent le risque de rayer des pays de la carte mondiale,  d’éliminer un nombre incalculable de vies et de mettre en danger l’avenir de notre planète.

Nous sommes tout simplement en face d’un crime vert massif contre l’humanité. Nous nous sommes familiarisés depuis 25 ans avec le crime de guerre contre l’humanité. Ce fut facile grâce aux images chocs et aux exactions insoutenables dont nous avons été les témoins par télévision interposée. Dans le cas du crime vert massif contre l’humanité, les conséquences ne seront pas immédiates, il n’y a pas d’image choc, il n’y a que les nombreux témoignages d’une lente dérive vers la catastrophe. Mais le résultat sera potentiellement plus terrible.

Donald Trump n’est bien sûr pas le seul représentant de cette ligne politique mais il est le plus symbolique. Quand les auteurs d’un crime vert massif contre l’humanité pourront-ils être traduits devant une haute cour internationale et répondre de leurs actes ?

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*