Metteurs en œuvre : tendons d’Achille potentiels des bâtiments à énergie positive

En matière d’efficacité énergétique ou de production d’énergie renouvelable, nous avons observé les progrès récents et fulgurants des matériaux et des techniques : performance, compacité et respect de l’environnement pour les isolants, rendement et innovation des systèmes de chauffage et de ventilation, nouvelles technologies d’éclairage, système PV de plus en plus performants etc…

Pourtant, la mesure des performances réelles, dans des bâtiments récents, ne donnent pas toujours les résultats attendus compte tenu de la qualité des solutions utilisées.

La mise en œuvre de ces nouvelles techniques, au service de performance désormais pointues, doit se faire dans le respect le plus strict de règles génériques ou édictées par les constructeurs. Ces règles ne sont que rarement respectées.

Les metteurs en œuvre, artisans et installateurs, ne sont pas toujours formés (je dis bien, pas toujours) aux nouvelles solutions dénichées par les concepteurs, architectes ou bureaux d’ingénierie. Fréquemment, les installateurs œuvrant dans des domaines à la mode comme l’efficacité énergétique ou la production photovoltaïque sont des chasseurs de prime, plus intéressés par des profits faciles que par la crédibilité et la pérennité d’une filière. Certains gouvernements, conscients des dérives possibles, ont instaurés des labels et agréments sensés reflété un niveau de compétence. Dans ce cas, les chasseurs de profits faciles sont les organismes d’agrément, quelquefois peu attentifs à la compétence réelle des acteurs audités.

Pour les particuliers, les difficultés commencent même au stade de la conception de leur villa. Nombreux sont les architectes soucieux de l’esthétique (n’est-on pas fier d’avoir un intérieur « tendance » ?) et quelquefois des aspects pratiques liés à la vie quotidienne dans le logement. Rares sont ceux avec une approche technique et technologique pertinente. J’en ai fait personnellement l’expérience.

Je recommande à tous les industriels fournisseurs de solutions dont la performance dépend de l’installation de créer, former et maîtriser un écosystème d’installateurs qu’ils pourront recommander aux maitres d’œuvre.

Les protections règlementaires ne seront jamais suffisantes pour protéger les investisseurs des entreprises attirées par la lumière du gain et des tendances à la mode. Néanmoins, par leur proximité, les villes peuvent être plus pertinentes pour former et recommander un tissu local performant.

Cet article n’est pas un réquisitoire contre les metteurs en œuvre mais plutôt la mise en évidence qu’ils ont tous, à travers une conscience juste de leur rôle et de leur apport, une place de choix à prendre dans l’évolution des systèmes énergétiques en général.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*