Les technologies disruptives sont bien à notre porte : le Power over Ethernet

Qu’est-ce que le Power over Ethernet (vous entendrez parler de PoE) ?

Sans le savoir, nous côtoyons ce principe tous les jours. Nous avons remarqué que la plupart de nos câbles de téléphone portable servent à véhiculer simultanément courant d’alimentation (permettant la recharge) et données (permettant la sauvegarde du contenu du téléphone).

Le principe du Power over Ethernet est le même : transporter simultanément données et courant continu sur le même câble grâce à une technologie désormais standardisé par l’IEEE.

Pourquoi est-ce disruptif ?

Ce principe a de nombreux avantages :

  • Gain de câblage, puisque de nombreux appareils communicants, déjà câblés pour être reliés au réseau IP, fonctionnent sur courant continu et n’auront donc plus besoin de courant alternatif : les ordinateurs portables, les portiers d’immeubles, les caméras de vidéosurveillance, les éclairages LEDs etc…
  • Meilleure sécurité des usagers : on ne s’est jamais électrocuté avec du 12V CC !
  • Meilleure efficacité énergétique : nos chargeurs de téléphones, d’ordinateurs et d’autres appareils transformant une alimentation alternative en alimentation continu consomment de l’énergie, qui ne sera plus perdue.
  • L’énergie en provenance des batteries de véhicules électriques ou de panneaux photovoltaïques pourra être consommée sans conversion, donc sans perte, à l’intérieur du bâtiment.
  • Chaque appareil ainsi alimenté est relié au réseau internet et dispose d’une adresse IP. Au sein d’un bâtiment, tous les appareils alimentés ainsi seront suivis, contrôlés, surveillés et fourniront de nombreuses informations de manière très économique.

Cette technologie est nécessairement disruptive dans tous les bâtiments voués à devenir de plus en plus numériques.

Quel marché cible ?

Les principaux immeubles pouvant bénéficier des avantages offerts par le Power over Ethernet sont les immeubles tertiaires de bureau. Les opérateurs ou les propriétaires ont vocation à fournir de plus en plus de services liés aux occupants : la digitalisation du bâtiment est indispensable pour cela.

Les objectifs de coûts, de délai de réalisation et d’évolutivité de ces bâtiments rendent également la technologie PoE très attractive. Ce n’est donc pas une surprise que les premières réalisations sont des immeubles de bureaux.

Qui peut bénéficier du PoE ?

Tout d’abord, les promoteurs et les propriétaires car ils pourront construire des immeubles moins chers et surtout ils pourront offrir des services de plus en plus nombreux à leurs occupants.

Les occupants de ces immeubles, bénéficiaires de services de confort (contrôle très aisé des éclairages et des occultations via Smart Phones), d’efficacité (information en temps réel des bureaux libres, des salles de réunion disponible, de l’état de la file d’attente à la cantine).

Les constructeurs, capables à terme, de réduire les délais de construction grâce à une simplification des travaux de second œuvre.

Qui est menacé par le PoE?

Tout d’abord, les électriciens, obligés (mais c’était déjà le cas) d’enrichir leurs compétences et d’élargir leur champ d’action en intégrant des connaissances en automatismes et en câblage courants faibles. Le montant de leur lot sera réduit : le coût en matériel sur lequel ils prenaient une marge utile sera considérablement diminué et les tableaux électriques divisionnaires d’étage, sources de chiffre d’affaire, vont progressivement fondre comme neige au soleil.

Les fabricants de matériel électrique seront affectés : ils avaient poussé la réglementation à imposer des normes de sécurité toujours plus élevées et avaient bénéficié des retombées sous forme de ventes d’appareils à forte valeur ajoutée (différentiel, parafoudre et appareils de contrôle commande etc…). Peut-être les constructeurs moins forts dans le tertiaire comme Legrand et Hager verront-ils dans le PoE une opportunité de bousculer les lignes mais les leaders du domaine, Schneider Electric en tête, pourraient bien être affectés.

Les fabricants d’équipements tels qu’éclairage, caméra vidéo, portiers mais aussi appareils de ventilation pourraient bien avoir intérêt à se différencier rapidement en offrant une connectique PoE permettant à leurs produits d’être directement connectés.

Les fabricants de Systèmes de Gestion Technique du Bâtiment, systèmes souvent intégrés, lourds et difficiles à mettre à jour, seront désormais menacés par des développeurs d’apps, utilisant des données acquises à moindre coût et disponibles dans le cloud.

Quelques facteurs clés de succès

Plus les équipements fonctionnant en courant continu et dotés d’une prise PoE seront nombreux, plus les gains économiques seront importants et plus les services rendus dans les bâtiments seront nombreux.

La réglementation concernant l’électricité dans les bâtiments sera un enjeu primordial des prochaines années. Conçue pour des solutions techniques aujourd’hui challengées, elles devront évoluer pour permettre le développement du PoE mais seront, à l’évidence, un champ d’expression des stratégies défensives.

Ce sont les utilisateurs, fortement bénéficiaires des innovations, qui pourraient se poser en arbitres de ces futures batailles.

Recevez chaque trimestre les articles du blog: 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.