Smart meters 4 : menacent-ils notre sécurité et notre vie privée ?

Ce dernier post à propos des réactions observées à propos des Smart Meters concerne un sujet perçu de manière très variable selon les pays et les individus : l’atteinte à la vie privée. C’est probablement le sujet au propos duquel notre imaginaire est le plus actif.

J’ai souvent lu à propos des compteurs intelligents : « Ces compteurs épient nos moindres faits et gestes : ils permettent de savoir quand vous allumez une lampe ou quand vous prenez votre douche »

Ces affirmations me semblent abusives et décrédibilisent un sujet pourtant fondamental.

Les compteurs intelligents peuvent mesurer la consommation au plus toutes les minutes avec une précision de 1W ; c’est à dire qu’ils permettent de détecter le démarrage ou l’arrêt d’un appareil consommant plus de 60W. Cette précision n’est pas suffisante pour détecter l’allumage de la plupart des ampoules actuelles.

Quant à détecter l’heure de notre douche, c’est tout aussi difficile : dans la majorité des logements, soit l’eau chaude est produite par une chaudière collective ou une chaudière individuelle à gaz et le compteur électrique intelligent ne donne aucune indication, soit l’eau chaude est produite par un ballon à accumulation et une douche prise pendant la journée ne donnera lieu à une consommation électrique que pendant les heures creuses (souvent la nuit) et l’heure de la douche n’est pas détectable.

Les algorithmes d’analyse des consommations permettent néanmoins de comprendre assez bien quels appareils moyennement et fortement consommateurs d’électricité se mettent en charge en fonction de leur profil de consommation et de leur fréquence. Les erreurs d’interprétation sont encore nombreuses mais les grandes lignes de notre rythme et de notre style de vie peuvent être comprises.

Il est excessif de dire que nos moindres faits et gestes seront surveillés mais il est exact de dire que l’utilisation des principaux appareils électriques sera suivie et pourra renseigner sur certains aspects de notre mode de vie et sur notre présence dans un logement.

Concernant le même sujet, je lis également que « Ces compteurs permettent de prendre la main sur certains équipements »

La fonctionnalité peut effectivement exister sur certains compteurs mais elle est aujourd’hui rarement utilisée en Europe ; ce qui ne signifie pas qu’elle ne le sera jamais.

Le risque d’atteinte à la vie privée est suffisant pour que les énergéticiens aient à rassurer leurs clients sur les utilisations faites des données de consommation, à travers une communication et des engagements clairs.

Je perçois une sensibilité à ce sujet encore cantonnée à une minorité d’individus qui lui porte une attention plus importante. Mais je ne serais pas surpris de voir cette sensibilité s’étendre à la majorité en accompagnement du développement de plus en plus évident de l’exploitation des données privées par des sociétés commerciales qui y ont eu accès.

Les énergéticiens ayant eu une démarche pionnière en la matière y trouveront très certainement un avantage concurrentiel important.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*