L’énergie, vecteur de progrès pour les industriels

Au cours de nombreuses rencontres récentes en Belgique, en Suisse, en France, j’ai eu l’occasion d’échanger à propos des thématiques énergétiques avec de nombreux industriels.

Ces rencontres m’ont permis de confirmer un de leurs besoins que j’ai déjà évoqué : la nécessité d’être accompagné dans la durée, avec une vision et une perspective affichée et non de se voir présenter un catalogue de services dans lequel puiser. La demande n’est plus latente, elle est désormais clairement exprimée.

Une majorité de grands consommateurs a désormais une vision en pleine évolution des services énergétiques. Les grands objectifs restent : faire des économies, « verdir » l’image de la société, obtenir des certifications environnementales, accroitre l’indépendance énergétique vis-à-vis des acteurs traditionnels.

Mais beaucoup font désormais le lien entre les initiatives d’efficacité énergétique, la recherche de flexibilité de consommation à valoriser, l’optimisation de l’usage de productions locales renouvelables et une meilleure compréhension de leur process, une découverte certaine de pistes de productivité ou d’amélioration de la qualité de leur activité.

L’énergie n’est plus seulement un fluide, souci des acheteurs, un enjeu économique ou environnemental direct, cela devient maintenant une opportunité de mieux comprendre comment fonctionnent les installations et l’outil de production, d’avoir une vision plus systémique de cet outil et d’en tirer des bénéfices bien au delà du champ énergétique lui-même.

Cette approche n’est pas nouvelle : par le passé, elle était exceptionnelle. Elle semble se répandre largement. Les prestataires énergétiques ne seront pas obligés d’y répondre mais ceux qui inscriront leurs clients dans cette dynamique globale feront nécessairement la différence.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*